Un peu d’histoire

Un enseignement occidental fidèle à l’esprit du yoga traditionnel et authentique

 

pratique2Pendant quelque 4’000 ans, l’enseignement du yoga n’est guère sorti du continent indien et il faut attendre le 19ème siècle pour que le yoga soit enseigné en Occident. En Suisse, c’est en 1950 seulement qu’arrive le tout premier enseignement de yoga.

Les années 60 marquent le début des voyages en Inde, chacun voulant aller se former à la source. Puis, en l’espace de vingt ans, l’enseignement en Occident est galvaudé par les vulgarisations, mélanges et interprétations les plus fantaisistes, qui suscitent – à juste titre – de très nombreuses et virulentes critiques. Arrivent ensuite d’autres modes, d’autres philosophies, d’autres techniques. Le yoga n’échappe pas au phénomène de mode mais, ce faisant, il s’enrichit aussi de toutes sortes de nouvelles créations.

Aujourd’hui, il s’agit pour les Occidentaux de trouver comment vivre l’enseignement traditionnel du yoga, en évitant l’imitation du modèle indien, sans en dénaturer la nature essentielle et le sens original.

Il est évident que l’enseignement du yoga ne peut pas être repris tel quel de son pays d’origine, tant les différences sont grandes entre les gens qui vivent en Inde et les Occidentaux : la culture, le climat, l’alimentation, les loisirs,  les positions du corps et façons de se tenir sont très différents. Prenons l’exemple de la position assise. En Inde, dès son plus jeune âge, l’enfant est mis sur le sol, en classe il est assis par terre et cette position se poursuit toute la vie. A l’âge adulte, on lit le journal, on prend ses repas, on discute assis à même le sol, accroupi sur ses talons, ou jambes croisées, dos redressé. Ces positions sont très incommodes pour les Occidentaux. Si la différence est immense dans les habitudes corporelles, les différences «intérieures» sont encore plus grandes. La vie sociale, la vie religieuse, les valeurs culturelles ne sont en rien comparables à ce qui est vécu ici. Dans le pays où est né le yoga, la relation aux parents, aux aînés, aux maîtres est très différente également. L’enseignement du yoga traditionnel y est individuel de maître à élève, en fonction des besoins et des ressources de la personne.

En Occident, l’enseignement de groupe prédomine. C’est un aspect important de l’adaptation, qui demande à l’enseignant de développer une pédagogie particulière pour individualiser la pratique en fonction des spécificités de chacun dans le groupe. C’est un défi de taille pour l’enseignant occidental, qui doit trouver comment traduire ce yoga sans en trahir l’essentiel.

Le yoga